Connaissez-vous vraiment votre banque?

C'est la rentrée! Nouvelle école, nouvelle fac, nouvelle ville... bref, nouvelle vie! Et si vous en profitiez aussi pour choisir une nouvelle banque, plus proche de vos valeurs?

Savez-vous ce qui se cache derrière les offres "spécial étudiants" des banques? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi elles font des pieds et des mains pour vous attirer dans leurs filets, certaines étant même prêtes à annuler leurs frais voire à vous donner de l'argent?

Les banques se décarcassent pour vous mettre la main dessus dès aujourd'hui, et vous garder ensuite comme client "captif" le plus longtemps possible. Leur but : que vous leur confiez votre argent, qu'elles iront investir dans diverses entreprises pour augmenter leurs profits. Mais savez-vous dans quoi investit votre banque? Nous vous proposons de répondre à cette question fondamentale dont on ne vous parle jamais en agence ni sur les stands de promotion des campus étudiants : que fait MA banque avec MON argent?

Depuis 2005, les Amis de la Terre ont analysé les impacts environnementaux et sociaux des activités des grandes banques françaises et en ont tiré le classement suivant, en fonction des risques induits par ces activités :


Ce classement révèle les pratiques très risquées des trois principales banques françaises : BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit Agricole-LCL. Ces trois banques ont des activité de Banque de Financement et d'Investissement et de gestion d'actifs très développées, notamment à l'étranger, mais aussi très risquées! Elles financent notamment de grands projets d'infrastructure aux impacts sociaux et environnementaux massifs comme des projets pétroliers, gaziers, miniers, des centrales nucléaires ou des grands barrages.

BNP Paribas est par exemple la banque numéro 1 mondial du nucléaire, la banque la plus radioactive au monde.Après avoir été impliquée dans le projet nucléaire controversé de Belene, en Bulgarie, celle-ci n'a pas tiré les conclusions qui s'imposent de la catastrophe nucléaire de Fukushima, toujours en cours, et continue de financer ce secteur. Plus d'informations sur banques et nucléaire sur ce site Internet (en anglais).
BNP est également la banque française qui finance le plus le secteur du charbon à travers le monde, et fait partie des 20 banques les plus climaticides au monde. Elle est enfin impliquée dans la spéculation sur les denrées alimentaires, sujet sur lequel les Amis de la Terre l'ont interpellée à sa dernière Assemblée Générale.

La Société Générale est elle aussi impliquée dans les secteurs du nucléaire et du charbon. Elle a remporté à ce titre un prix Pinocchio en 2011 dans la catégorie "Mains sales, poches pleines" mais continue pourtant d'être impliquée dans le projet controversé d'Angra 3, au Brésil, en étant chef de file d'une proposition de prêt à la compagnie brésilienne Eletronuclear. Les Amis de la Terre l'ont également interpellée au printemps dernier lors de son Assemblée Générale sur son implication dans les entreprises pratiquant la technique d'extraction du charbon "Mountaintop Removal" aux Etats-Unis, très décriée. La Société Générale avait par ailleurs déjà été impliquée dans le projet très controversé du barrage d'Ilisu en Turquie il y a quelques années, avant de s'en retirer sous la pression des ONG.


Le Crédit Agricole est également impliqué dans les secteurs du nucléaire et du charbon. Il s'est par ailleurs illustré dans une autre catégorie en remportant lui aussi en 2010 un prix Pinocchio, cette fois dans la catégorie "greenwashing" pour la vidéo ci-dessous, après avoir financé la centrale à charbon géante de Medupi en Afrique du Sud. C'est à ce titre qu'il a également fait l'objet d'une longue enquête dans le magazine "Cash Investigation" de France 2 en mai dernier. Y sont notamment mentionnés son implication dans le secteur des sables bitumineux canadiens et dans l'extraction pétrolière en eau profonde  dans l'Articque. Les Amis de la Terre ont aussi interpellé le Crédit Agricole sur la même thématique du "Mountaintop Removal" lors de sa dernière Assemblée Générale.


Ces trois banques françaises sont enfin également impliquées dans des entreprises fabriquant des armements controversés tels que des bombes à sous-munition ou des mines anti-personnel, et elles ont de nombreuses activités dans les paradis fiscaux et judiciaires à travers le monde.

A l'inverse, les activités de la Nef, la coopérative de finances solidaires, ont des impacts positifs. Celle-ci est en effet la seule institution financière à s'être donnée pour mission d'utiliser l'épargne citoyenne qui lui est confiée pour financer exclusivement des projets dans les domaines environnementaux, sociaux et culturels. Elle est également la seule à publier chaque année la liste complète des projets qu'elle finance, avec le montant du prêt octroyé et la description des activités financées. C'est pour ces raisons que les Amis de la Terre sont partenaires de la Nef depuis début 2008, pour promouvoir une autre vision de l'argent.





Concrètement, que peut-on faire?

Plusieurs moyens d'action s'offrent à vous :
  1. Choisissez bien votre banque
  2. Changez de banque
  3. Ecrivez à votre banque

Profitez de votre rentrée et de votre nouvelle installation pour choisir dès le début la bonne banque, en ouvrant un compte-courant Crédit Coopératif-Nef au Crédit Coopératif le plus proche de chez vous par exemple. 

Vous pouvez également changer de banque, et faire savoir à votre ancienne banque les raisons de votre décision.

Vous pouvez enfin écrire directement à votre banque si vous ne pouvez pas en changer mais souhaitez tout de même lui faire savoir que vous êtes en désaccord avec ses pratiques.

Bref, vous avez toutes les cartes en mains, à vous de jouer!

Vous trouverez tous les détails, le mode d'emploi et d'autres moyens d'actions sur cette page du site des Amis de la Terre "Finance responsable".


Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter les publications des Amis de la Terre sur les banques françaises.

Contact : yann.louvel@amisdelaterre.org

2 commentaires:

Frédéric Cuignet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Yann a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.